Étiquettes : le 7 mai 2008

Je me souviens de la lumière grisâtre, du jour cotonneux. De sa chambre. Mais ce qui me revient le mieux, c’est le désir qui brûlait ma fente et la peur en même temps, la tension qui serrait ma mâchoire.

Rencontres | Lumière grisâtre | No Comments »

Écrire un commentaire

- conditions d'utilisation - Confidentialité